Le 12 février 2015

Le présent rapport de gestion vise à aider le lecteur à comprendre et à évaluer les tendances et les changements d’importance liés aux résultats d’exploitation et à la situation financière de Pages Jaunes Limitée, auparavant Yellow Média Limitée et de ses filiales pour les exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013. Ce rapport doit être lu parallèlement à nos états financiers consolidés audités et aux notes complémentaires pour les exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013. Les rapports trimestriels, le rapport annuel et les renseignements supplémentaires figurent à la section « Rapports financiers » du site Web de la Société, à l’adresse http://entreprise.pj.ca/fr. Pour obtenir de plus amples renseignements, notamment notre notice annuelle, veuillez visiter le site de SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

L’information financière présentée dans le présent rapport de gestion a été préparée selon les Normes internationales d’information financière (les IFRS) pour les états financiers, et les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d’indication contraire.

L’information et les valeurs auditées liées aux IFRS fournies dans le présent rapport de gestion ont été préparées selon les normes et les interprétations actuellement publiées et en vigueur à la clôture de notre période de présentation de l’information financière, soit le 31 décembre 2014.

Dans le présent rapport de gestion, les termes « nous », « notre/nos », la « Société », « Pages Jaunes » et « PJ » désignent Pages Jaunes Limitée (auparavant Yellow Média Limitée) et ses filiales [notamment Pages Jaunes Solutions numériques et médias Limitée, qui est l’entité issue de la fusion verticale simplifiée de Groupe Pages Jaunes Corp. et Financement YPG inc., des filiales entièrement détenues de la Société, le 1er janvier 2015, 411 Local Search Corp. (411), Pages Jaunes Habitations Limitée (auparavant Mur à Mur Média inc.) (PJ Immobilier), YPG (USA) Holdings, Inc., Yellow Pages Digital & Media Solutions LLC (auparavant Yellow Pages Group, LLC), ces deux dernières étant collectivement appelées YPG (États­Unis) et 4400348 Canada Inc. (Bookenda)].

Information prospective

Notre structure de présentation des résultats reflète la façon dont nous gérons notre entreprise et dont nous classons nos activités aux fins de planification et d’évaluation du rendement. Le présent rapport de gestion comprend des affirmations au sujet des objectifs, des stratégies, de la situation financière, des résultats d’exploitation et des activités de PJ. Ces déclarations sont considérées comme « prospectives » puisqu’elles sont basées sur nos attentes actuelles au sujet de nos activités, sur les marchés sur lesquels nous les exerçons, ainsi que sur diverses estimations et hypothèses.

L’information et les déclarations prospectives sont fondées sur un certain nombre d’hypothèses qui peuvent se révéler inexactes. Pour formuler certaines déclarations prospectives, nous avons eu recours aux hypothèses suivantes :

  • nous réussirons à poursuivre la mise en œuvre de notre plan d’affaires;
  • nous serons en mesure d’attirer et de conserver du personnel clé afin d’occuper des postes clés;
  • nous serons en mesure de lancer, de vendre et de fournir de nouveaux produits et services;
  • nos produits et services seront en forte demande dans les secteurs dans lesquels nous les vendons, soit les secteurs des annuaires, des médias numériques et de la publicité;
  • nous réussirons à accroître l’utilisation de nos médias numériques détenus et exploités au rythme actuellement prévu;
  • la baisse des produits tirés des médias imprimés ne s’accentuera pas de manière significative au-delà de ce qui est actuellement prévu;
  • la croissance des produits numériques ne sera pas beaucoup plus lente que ce qui est actuellement prévu;
  • nous serons en mesure d’acquérir de nouveaux clients au rythme actuellement prévu et
  • la conjoncture économique ne se détériorera pas au-delà des niveaux actuellement prévus.

L’information et les déclarations prospectives sont également fondées sur l’hypothèse qu’aucun des facteurs de risque indiqués pouvant faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon significative des résultats prévus décrits dans l’information et les déclarations prospectives ne se concrétisera.

Dans ce rapport de gestion, les déclarations prospectives se reconnaissent à l’usage de termes comme « chercher à », « prévoir », « croire », « pouvoir », « estimer », « s’attendre à », « objectif », « avoir l’intention de », « devoir », « planifier », « prédire », « s’efforcer de », « viser », et autres verbes ou expressions semblables. Elles reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs et le rendement d’exploitation à venir et valent uniquement à la date du présent rapport de gestion. La Société ne s’engage aucunement à les mettre à jour ou à les réviser en fonction de nouveaux faits ou de nouvelles circonstances, sous réserve d’une obligation imposée par les lois sur les valeurs mobilières. Les déclarations prospectives traitent d’un grand nombre de risques et d’incertitudes; elles ne devraient pas être considérées comme des garanties des résultats ou du rendement futurs et n’indiquent pas nécessairement avec précision si ces résultats ou ce rendement seront atteints. Un certain nombre de facteurs pourraient faire différer significativement les résultats ou le rendement réels de ceux indiqués dans les déclarations prospectives et pourraient avoir une incidence défavorable importante sur la Société, ses activités, ses résultats d’exploitation et sa situation financière, y compris, sans s’y limiter, les facteurs de risque suivants mentionnés à la section « Risques et incertitudes » du présent rapport de gestion ainsi que ceux décrits à la section « Facteurs de risque » de notre notice annuelle :

  • Une forte concurrence pourrait réduire la part de marché de la Société;
  • Une diminution plus marquée que prévu des produits tirés des médias imprimés en raison de changements dans les préférences et les habitudes des consommateurs;
  • L’incapacité de la Société d’améliorer et d’élargir son offre de produits numériques et nouveaux médias;
  • L’incapacité de la Société de générer des fonds suffisants, qu’ils proviennent de l’exploitation, de financements par emprunt ou par actions ou de refinancements;
  • L’importance de la dette de la Société pourrait nuire à ses efforts en vue de refinancer ou de réduire sa dette;
  • L’augmentation des cotisations versées par la Société à ses régimes de retraite;
  • L’incapacité de la Société ou des partenaires Telco (définis aux présentes) de remplir leurs obligations découlant des conventions conclues entre ces parties;
  • L’incapacité de la Société de protéger correctement et de maintenir ses marques de produits et ses marques de commerce et la contrefaçon de ces dernières par des tiers;
  • Des arrêts de travail et d’autres perturbations du travail;
  • La contestation par les autorités fiscales de la position de la Société relativement à certaines questions d’ordre fiscal;
  • La perte de relations clés ou des changements dans le niveau de service fourni par des portails Internet, des moteurs de recherche, des sites Web individuels, des fabricants de téléphones cellulaires, et des fournisseurs de systèmes d’exploitation;
  • La défaillance des ordinateurs et des systèmes de communications de la Société;
  • L’incapacité de la Société à attirer et à conserver du personnel clé;
  • L’incapacité de la Société à développer les systèmes et les plateformes d’information et de technologies de l’information nécessaires à la mise en œuvre du plan de retour à la croissance de la Société;
  • L’incapacité de la Société de réaliser des efficiences opérationnelles et des économies de coûts dans l’ensemble de ses activités;
  • La Société pourrait devoir comptabiliser des charges pour dépréciation supplémentaires;
  • L’incapacité de la Société d’attirer et de fidéliser des clients;
  • Une proportion plus élevée que prévu des produits d’exploitation tirés des médias numériques à marge moins élevée, comme les sites Web, l’optimisation pour moteur de recherche (OMR) et le marketing par moteur de recherche (MMR) et
  • Les activités de la Société dépendent de l’utilisation de ses médias mobiles et en ligne et l’incapacité d’accroître l’utilisation des médias numériques de la Société pourrait nuire à sa capacité d’augmenter ses produits d’exploitation et d’étendre ses activités.

D’autres risques et incertitudes dont la direction n’a pas actuellement connaissance ou qu’elle ne juge pas significatifs pour l’instant pourraient également avoir une incidence défavorable significative sur les activités, la situation financière ou la performance financière de la Société. La Société ne s’engage aucunement à les mettre à jour ou à les réviser en fonction de nouveaux faits ou de nouvelles circonstances, sous réserve d’une obligation imposée par les lois sur les valeurs mobilières.

Définitions nécessaires à la compréhension de nos résultats

Bénéfice opérationnel avant amortissements, dépréciation du goodwill, des immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles, frais connexes à l’acquisition et frais de restructuration et charges spéciales (BAIIA)

Nous faisons état de notre BAIIA (bénéfice d’exploitation avant amortissements, dépréciation du goodwill, des immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles et frais de restructuration et charges spéciales). Le BAIIA n’est pas une mesure du rendement définie par les IFRS et il n’est pas considéré comme un substitut du bénéfice d’exploitation (de la perte d’exploitation) ou du bénéfice net pour mesurer le rendement de Pages Jaunes. La définition du BAIIA n’est pas normalisée; il est donc peu probable qu’il soit comparable à des mesures semblables employées par d’autres sociétés cotées en Bourse. Le BAIIA ne devrait pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, car il ne tient pas compte de l’incidence des variations du fonds de roulement, de l’impôt, des paiements d’intérêts, des dépenses d’investissement, des acquisitions d’entreprises, des réductions du capital de la dette ainsi que d’autres rentrées et sorties de fonds, qui sont présentées à la page 24 de ce rapport de gestion.

Flux de trésorerie disponibles

Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure non définie par les IFRS largement utilisée à titre d’indicateur de la performance financière. Ils ne doivent pas être considérés comme substitut des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation. Les flux de trésorerie disponibles se définissent comme les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, tels qu’ils sont présentés en vertu des IFRS, déduction faite d’un ajustement pour tenir compte des dépenses d’investissement. Les flux de trésorerie disponibles ne sont pas une mesure normalisée et ne peuvent être comparés avec ceux d’autres sociétés ouvertes.

Le rapport de gestion comprend les sections suivantes :