Communiqués de presse

Retour aux nouvelles

Pages Jaunes Limitée présente ses résultats financiers et d’exploitation pour le deuxième trimestre de 2017

Montréal (Québec), le 10 août 2017 — Pages Jaunes Limitée (TSX : Y) (la « Société »), chef de file en matière de médias numériques et de solutions marketing au Canada, a publié aujourd’hui ses résultats financiers et d’exploitation pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2017.


Faits saillants financiers
(en milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages, les montants par action et le nombre de clients)

finnancial-2017-q2-fr.jpg


Faits saillants du deuxième trimestre de 2017

  • Les produits tirés des médias et solutions numériques ont diminué de 2,9 % d’un exercice à l’autre pour se chiffrer à 138,3 M$. Les produits tirés des médias et solutions numériques représentent maintenant 72 % du total des produits.
     
  • Le total des visites sur le réseau de médias numériques de Pages Jaunes a augmenté de plus de 50 % d’un exercice à l’autre pour atteindre 162 millions. Cette hausse est attribuable à la syndication des inscriptions et du contenu par Pages Jaunes au sein de ses médias détenus et exploités, ainsi qu’au solide réseau de partenaires de la Société.
     
  • Le nombre de clients a diminué de 3 % d’un exercice à l’autre. Pages Jaunes mettra davantage l’accent sur la croissance de la clientèle par le biais de l’acquisition de clients à haut potentiel et sur la fidélisation des clients existants, afin de stabiliser et d’augmenter les produits de la Société.
     
  • Pages Jaunes a continué de progresser relativement à la concrétisation de ses nouveaux produits et services offerts aux clients et de sa nouvelle stratégie de mise en marché. Pages Jaunes prévoit commencer à mettre à l’essai les éléments de ces initiatives, y compris les contrats à reconduction tacite, au deuxième semestre de 2017. La Société demeure sur la bonne voie pour terminer la mise en œuvre de ces initiatives en 2018.
     
  • Pages Jaunes mettra à l’essai les solutions MyTime au troisième trimestre de 2017. Pages Jaunes a obtenu une licence exclusive pour l’utilisation partout au Canada de MyTime, une plateforme infonuagique de commerce tout-en-un destinée aux PME et qui leur permet d’offrir la prise de rendez-vous, la messagerie et le paiement en ligne à leurs clients.
     
  • Le conseil d’administration de Pages Jaunes a nommé M. Ken Taylor en tant que président et chef de la direction par intérim et a entamé le processus pour trouver un successeur permanent.
     
  • Pages Jaunes prévoit atteindre les cibles pour 2017, qu’elle a présentées le 10 mai 2017, relativement au total des produits, au BAIIA ajusté et aux flux de trésorerie disponibles. La Société a revu à la baisse ses attentes pour 2017 relativement au nombre de clients et à la croissance des produits tirés des médias et solutions numériques. Comme nous l’avons exprimé le 26 juillet, la Société continue de penser que les produits tirés des médias et solutions numériques augmenteront au cours de l’exercice, mais nous ne prévoyons plus atteindre notre cible présentée précédemment, soit une croissance d’environ 4 %.


« Mes priorités seront de conclure le refinancement de nos billets de premier rang, d’accroître l’efficience et la performance opérationnelle dans tous les secteurs de notre entreprise et de maintenir notre élan relativement à la livraison de nos nouveaux produits et services et la mise en œuvre de notre stratégie de mise en marché », a affirmé M. Ken Taylor, chef de la direction financière et président et chef de la direction par intérim de Pages Jaunes Limitée.


Information sectorielle

Parallèlement à la mise à jour de la stratégie d’affaires de Pages Jaunes, annoncée au premier trimestre de 2017, la Société a modifié la façon dont elle gère ses activités en vue d’évaluer le rendement et d’affecter les ressources. Les activités de la Société ont été scindées en quatre secteurs, soit :

  • PJ – solutions de marketing et de médias numériques et traditionnels, y compris des médias détenus et exploités, offertes aux petites et moyennes entreprises (« PME »)
  • Agence – services de publicité nationale offerts aux marques et aux éditeurs, principalement par l’entremise des filiales Mediative, JUICE et Totem
  • Immobilier – médias et expertise offerts aux Canadiens pour les aider à acheter et vendre leur maison, par l’entremise des filiales DuProprio/ComFree (« DPCF ») et Pages Jaunes Immobilier
  • Autre – portefeuille diversifié de médias, y compris 411.ca et des revues qui génèrent un contenu local en matière de style de vie spécifique à la région de l’Ouest canadien


Un aperçu de chaque secteur et de son rendement pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2017 est présenté dans le rapport de gestion du 10 août 2017. À l’avenir, Pages Jaunes présentera les résultats trimestriels par secteur.


Résultats financiers du deuxième trimestre de 2017

Le total des produits a diminué de 9,2 % d’un exercice à l’autre pour s’établir à 191,2 M$ au trimestre clos le 30 juin 2017, surtout en raison de la baisse des produits tirés des médias imprimés. Les produits tirés des médias et solutions numériques ont totalisé 138,3 M$, en baisse de 2,9 % par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent en raison des baisses enregistrées dans les secteurs Agence et PJ. Les produits tirés des médias imprimés ont diminué de 22,2 % d’un exercice à l’autre pour s’établir à 52,9 M$, surtout en raison du recul du nombre de clients des médias imprimés découlant de la transition des dépenses de marketing imprimé vers le marketing numérique.

Le BAIIA ajusté a totalisé 44,4 M$ pour le deuxième trimestre de 2017, comparativement à 58,9 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. La marge sur BAIIA ajusté s’est établie à 23,2 %, comparativement à 28 % à l’exercice précédent. La diminution du BAIIA ajusté et de la marge sur BAIIA ajusté est imputable principalement à la baisse des produits globaux et à une modification de la composition des produits, facteurs partiellement contrebalancés par les initiatives d’économie de coûts.

Le bénéfice net était de 0,8 M$, soit un bénéfice dilué de 0,03 $ par action, au deuxième trimestre de 2017, comparativement à 11 M$, soit un bénéfice dilué de 0,38 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice précédent. La diminution du bénéfice net est attribuable principalement à une baisse du BAIIA ajusté, qui a été contrebalancée en partie par une baisse des coûts de financement.

La Société a généré des flux de trésorerie disponibles de 14,6 M$ au deuxième trimestre de 2017, en baisse par rapport au montant de 23,2 M$ comptabilisé à l’exercice précédent, en raison de la baisse du BAIIA ajusté.

La dette nette se chiffrait à 371 M$ au 30 juin 2017.


Prévisions pour 2017

Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, Pages Jaunes prévoit :

  • des produits totalisant entre 770 M$ et 780 M$;
  • un BAIIA ajusté entre 170 M$ et 180 M$;
  • des flux de trésorerie disponibles entre 50 M$ et 55 M$;
  • un nombre de clients se chiffrant à environ 230 000;
  • des dépenses d’investissement, déduction faite des avantages incitatifs relatifs à un bail, de moins de 65 M$.

 

Aux fins de la préparation des prévisions énoncées ci-dessus, la Société a émis les hypothèses qui suivent :

  • La conjoncture économique au Canada ne se détériorera pas.
  • Le taux de recul des produits tirés des médias imprimés se maintiendra à 25 % ou en-deçà de ce pourcentage.
  • La Société sera en mesure de lancer, de vendre et de fournir de nouveaux produits et services qui soutiendront nos hypothèses à l’égard du nombre de clients et des produits moyens par client.
  • La composition des produits entre les services et les solutions de revente numériques détenus et exploités par la Société ne variera pas de façon significative des niveaux prévus.
  • La Société sera en mesure d’accélérer davantage le rythme d’acquisition de clients, lequel générera les produits moyens par client actuellement prévus et, au fil du temps, de fidéliser les clients nouvellement acquis et de leur vendre de nouveaux produits.
  • Les investissements dans le marketing et la marque permettront de transformer les perceptions et renforceront la notoriété de nos plateformes de médias numériques et nos solutions de marketing numériques.
  • La Société sera en mesure de réaliser des gains au chapitre de l’efficience de sa structure de coûts en vue d’appuyer la rentabilité et la production de flux de trésorerie.
  • Les prévisions sont fondées sur les normes et les méthodes comptables actuelles.


La Société met en garde le lecteur que les hypothèses utilisées pour préparer les prévisions présentées ci-dessus, bien que raisonnables à l’heure actuelle, pourraient s’avérer inexactes. Par conséquent, nos résultats réels pourraient différer de façon significative de nos attentes telles qu’elles sont présentées ci-dessus. Les prévisions énoncées ci-dessus devraient être lues parallèlement à la section « Information prospective » qui commence à la page 1 du rapport de gestion du 10 août 2017 et sous réserve de celle-ci.


Conférence téléphonique et webdiffusion

Pages Jaunes Limitée tiendra une conférence téléphonique et une webdiffusion simultanée à l’intention des analystes et des médias à 8 h (heure de l’est) le 10 août 2017 pour commenter les résultats du deuxième trimestre de 2017. On peut assister à cette conférence en composant le 416-340-2219 dans la région de Toronto ou le 1-800-478-9326 à l’extérieur de cette zone.

La conférence sera aussi disponible par webdiffusion à partir du site Web de la Société, à l’adresse https://entreprise.pj.ca/fr/investisseurs/rapports-financiers/.

La conférence téléphonique sera archivée dans la section Investisseurs du site Web, à l’adresse https://entreprise.pj.ca/fr/investisseurs/evenements-financiers-presentations/.

Elle sera également accessible en différé du 10 août au 10 septembre 2017 en composant le 905­694-9451 dans la région de Toronto ou le 1-800-408-3053 à l’extérieur de cette zone et en entrant le code d’accès 9131919.


À propos de Pages Jaunes Limitée

Pages Jaunes Limitée (TSX : Y) est une société canadienne de médias numériques et de solutions marketing qui offre des occasions aux vendeurs et aux acheteurs de faire des découvertes et des trouvailles, d’interagir et de faire des affaires au sein de l’économie locale. Pages Jaunes détient certains des principaux médias locaux en ligne au Canada, PJ.caMC, RedFlagDeals.comMC, Canada411.ca, 411.ca, Bookenda.com, dine.TO, DuProprio.com, ComFree.com et PJ Immobilier ainsi que les applications mobiles PJ, PJ Shopwise, PJ Resto, RedFlagDeals, Canada411, 411, Bookenda, DuProprio, ComFree et PJ Immobilier, de même que les annuaires imprimés Pages JaunesMC. Pages Jaunes est également un chef de file dans l’offre de solutions publicitaires nationales par l’entremise de ses divisions dédiées pour répondre aux besoins en matière de marketing des grandes marques nord-américaines, y compris Mediative et JUICE. Pour plus d’information, visitez notre site Web au www.entreprise.pj.ca.


Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives au sujet des objectifs, des stratégies, des conditions financières, des résultats d’exploitation et des activités de la Société. Ces déclarations sont prospectives puisqu’elles sont fondées sur nos attentes, en date du 10 août 2017, en ce qui concerne nos activités et les marchés sur lesquels nous les exerçons, ainsi que sur différentes estimations et hypothèses. Nos résultats réels pourraient différer de manière importante de nos attentes si des risques connus ou inconnus touchaient nos activités ou si nos estimations ou hypothèses se révélaient inexactes. Par conséquent, nous ne pouvons garantir que l’une ou l’autre de nos déclarations prospectives se réalisera. Les risques qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent de façon importante de nos attentes actuelles sont analysés dans la section 6 de notre rapport de gestion en date du 10 août 2017. Nous n’avons aucune intention, ni ne nous engageons à le faire, sauf si cela est exigé conformément à la loi, de mettre à jour les déclarations prospectives même si de nouveaux renseignements venaient à notre connaissance, par suite d’événements futurs ou pour toute autre raison.


Personnes-ressources :

Médias
Joëlle Langevin
Première directrice, Communications
Tél. : (514) 934-6979
joelle.langevin@pj.ca


Investisseurs
Kevin Chan
Premier directeur, Planification d’entreprise et relations avec les investisseurs
Tél. : (514) 938-6727
kevin.chan@pj.ca


1 Mesures non définies par les IFRS

De manière à offrir une meilleure compréhension des résultats, la Société utilise le terme BAIIA ajusté, défini comme le bénéfice d’exploitation avant amortissements, perte de valeur des immobilisations incorporelles et frais de restructuration et autres charges. Le BAIIA ajusté n’est pas une mesure du rendement définie par les IFRS et il n’est pas considéré comme un substitut du bénéfice d’exploitation ou du bénéfice net pour mesurer le rendement de Pages Jaunes. La définition du BAIIA ajusté n’est pas normalisée; il est donc peu probable qu’il soit comparable à des mesures semblables employées par d’autres sociétés cotées en Bourse. La direction utilise le BAIIA ajusté pour évaluer le rendement de ses activités, car il reflète la rentabilité continue. La direction est d’avis que certains investisseurs et analystes utilisent le BAIIA ajusté pour évaluer la capacité d’une société d’assurer le service de sa dette et de satisfaire à d’autres obligations de paiement ou pour évaluer les sociétés exerçant leurs activités dans le secteur des médias et des solutions de marketing, ainsi que pour évaluer le rendement d’une entreprise.

De plus, les flux de trésorerie disponibles sont une mesure non définie par les IFRS largement utilisée à titre d’indicateur de la performance financière. Ils ne doivent pas être considérés comme substitut des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation. Les flux de trésorerie disponibles se définissent comme les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, tels qu’ils sont présentés en vertu des IFRS, déduction faite d’un ajustement pour tenir compte des dépenses d’investissement et de la variation des actifs et des passifs d’exploitation. Les flux de trésorerie disponibles ne sont pas une mesure normalisée et ne peuvent être comparés avec ceux d’autres sociétés ouvertes. La direction considère les flux de trésorerie disponibles comme un indicateur important de la performance de ses activités puisqu’ils présentent le montant en trésorerie disponible pour rembourser la dette et prendre des décisions d’investissement avisées. La direction est d’avis que certains investisseurs et analystes utilisent les flux de trésorerie disponibles pour évaluer une entreprise et ses actifs sous-jacents, de même que la performance d’une société. Les flux de trésorerie disponibles pour les périodes comparatives présentées ont été retraités afin de se conformer à la présentation de l’exercice en cours, ce qui comprend un ajustement pour refléter la variation des actifs et des passifs d’exploitation. Le changement apporté à cette mesure a été effectué pour supprimer les variations des éléments du fonds de roulement afin de mieux refléter la performance sous-jacente de l’entreprise.

La dette nette est une mesure non définie par les IFRS et elle n’a pas de signification normalisée selon les IFRS. Il est donc peu probable qu’elle soit comparable à des mesures semblables employées par d’autres sociétés cotées en Bourse. La dette nette est définie comme la tranche à court terme de la dette à long terme, plus la dette à long terme et les débentures échangeables, moins la trésorerie. La direction considère la dette nette comme un indicateur important de son levier financier, car elle représente le montant de la dette qui n’est pas couvert par la trésorerie disponible. La direction est d’avis que certains investisseurs et analystes utilisent la dette nette pour établir le levier financier d’une société.


2 Aux 30 juin

Retour aux nouvelles